Quitter FaceBook

Paris : un Paris sans cafés, sans restaurants, sans cinémas, sans musées. Un Paris triste et morose comme ces arbres, comme cette berge inondée où il est interdit de descendre. Une interdiction de plus, de couvre-feu en confinement, de menace en menace.

J’ai pris la décision de clore tous mes comptes et groupes Facebook.

Pour avoir partagé un article de L’oeil de la Photographie, FaceBook m’a suspendu ce week-end. L’offense : la photo célèbre de Judy Dater, Imogen et Twinka au Yosemite. Peu importe que cette photographie soit exposée au Getty ou au Musée Réattu d’Arles, elle ne sied pas aux censeurs imbéciles.

La photographie de Judy Dater est cependant un chef d’oeuvre au sens profond. Outre ses qualités techniques, elle joue sur plusieurs plans : les oppositions vieillesse/jeunesse, habits/nudité, voir/être vue, l’allusion aux contes et aux mythes (Blanche-neige, Acteon, Tiresias…) et le côté prédateur de la photographie rappelé par le Rolleiflex d’Imogen.

La liberté d’expression, de la presse, de la photographie est une valeur fondamentale de la démocratie avec laquelle je ne transige pas. Ceux qui veulent continuer à me suivre, je les invite à me retrouver sur mon site www.lucmaryrabine.com ainsi que sur Flickr, LFI (Leica Fotographie International) et Summilux.com.

3 réflexions sur « Quitter FaceBook »

  1. Pour une analyse approfondie du « surveillance capitalism » et de FaceBook en particulier, il faut lire « The Coup We Are Not Talking About. We can have democracy, or we can have a surveillance society, but we cannot have both. », par Shoshana Zuboff, a professor emeritus at Harvard Business School, auteur de “The Age of Surveillance Capitalism. »

    Publié dans le New York Times, 31/1/2021

  2. Un article du Forward corrobore ma propre expérience : “ Would you consider a video about “Holohoax tales” or an Instagram post captioned “#HolocaustIsaLie” to be Holocaust denial content? Facebook wouldn’t.

    Facebook declined to remove Holocaust denial content that was pointed out to the platform, saying it did not violate its terms and conditions despite a ban on such material enacted in October of 2020, according to a new report out Wednesday from the Anti-Defamation League.”

    J’ai signalé voici trois ans un groupe haineux et antisémite intitulé “le nouveau suprématisme juif”. FaceBook me répondit que ce groupe “ne contrevenait pas aux standards de la communauté”.

Les commentaires sont fermés.